Les partenaires qui font une différence

Les partenaires qui font une différence

Ils nous épaulent au quotidien car ensemble, nous sommes plus efficaces. Lorsqu'il s'agit de la disparition d'un enfant, chaque minute compte.

Les organisations non gouvernementales

Child Focus

Child Focus

Titulaire du 116 000, la Fondation Child Focus est engagée dans la lutte contre l’exploitation sexuelle et la disparition des mineurs en Belgique.

Child Focus nous ouvre régulièrement ses portes afin de partager le fruit de son expérience. C'est l'organisation avec laquelle nous cultivons les rapports les plus étroits.

Notre équipe accède ainsi à des formations à la demande, selon des modèles dont l’efficacité a été démontrée.

Site web

Facebook

Missing Children Europe

Missing Children Europe

Missing Children Europe est l'organisation faîtière en charge de coordonner et d'harmoniser les lignes d'urgence 116 000 en Europe.

Cette organisation œuvre pour que chaque pays en Europe dispose de procédures adéquates pour offrir un suivi efficace des appels sur les lignes d'urgence.

Missing Children Europe soutient son réseau par de l’information sur les meilleures pratiques et récolte des données dans le but d'établir des statistiques.

La fondation partage également ses publications sur le phénomène des disparitions de mineurs et apporte un soutien logistique pour permettre aux organisations naissantes de diffuser des vidéos de sensibilisation et de se faire connaître.

Site web

Facebook

Lettre de soutien

ICMEC

ICMEC

Ce réseau international lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants, la pédopornographie et les enlèvements d'enfants dans le monde.

Le réseau "International Centre for Missing & Exploited Children", basé aux États-Unis, réunit les organisations de 29 pays. Sa mission vise à identifier les lacunes dans les systèmes de protection des mineurs à travers le monde et à fournir les outils logistiques permettant de les combler.

Cette ONG a notamment financé le développement du "GMCNgine" au bénéfice des ONG de son réseau. Le "GMCNgine"qui est un moteur de recherche doté d'un logiciel de reconnaissance faciale permettant d'identifier les images d'enfants disparus et de traquer la pédopornographie sur internet. Il permet également d'éditer des avis de disparition ciblés dans les encarts publicitaires (Google ads) des ordinateurs connectés à moins de 100 km à la ronde d'un lieu de disparition.

Étant membre de ce réseau international, nous sommes les seuls en Suisse à disposer de cet outil recourant aux dernières technologies.

Site web

Facebook

SSI

SSI

Le Service Social International soutient les enfants séparés de leur famille à la suite d'une migration ou d'un déplacement transfrontalier.

Réunissant des ONG et des partenaires interconnectés de plus de 100 pays, le SSI œuvre pour rétablir les liens au sein de familles séparées, en leur offrant une assistance sociojuridique et psychologique.

Cette organisation est également active dans les domaines de la protection et du droit de l’enfant, du développement des politiques pour l’enfance et de la recherche.

Missing Children Switzerland et le SSI collaborent régulièrement lors de situations d'enlèvements parentaux transfrontaliers.

Site web

Facebook

Les partenaires publics

Polices suisses

Polices suisses

Collaboration lors de disparitions de mineurs. Les polices orientent les parents chez nous pour une prise en charge émotionnelle professionnalisée et pour appuyer le travail de recherche.

Afin de consolider le travail de prise en charge des familles et de coordonner nos efforts lors de disparitions, il est crucial que nous établissions un contact avec un inspecteur en charge de l'enquête.

Désormais, les polices cantonales romandes* relayent les parents chez nous afin qu'ils bénéficient d'un soutien emotionnel gratuit via la ligne d'urgence 116 000. Tout comme la police, nous serons présents au bon endroit au bon moment pour réaliser notre mission.

*à l'exception de la police du canton de Genève.

Sites web des polices

Police fédérale

Police fédérale

Nous pouvons démontrer la plus-value d'une ONG spécialisée dans la prise en charge des mineurs lors d'une disparition. Nous n'inventons rien, nos voisins l'ont testé et intégré.

Trois challenges nous motivent dans une étroite collaboration avec fedpol.

1. Nous tentons de créer un lien pour engager un travail avec le bureau Sirene.
Nous cherchons à comprendre les raisons techniques qui empêchent la différenciation des disparitions d'enfants de celles des adultes.
Même si en 2019 la police semble avoir d'autres priorités que de récolter ces chiffres, nous pensons qu'il est important de participer à une réflexion de fond, en vue de proposer un modèle de statistique qui permettra une analyse approfondie du phénomène le moment venu.

2. Trouver un terrain d'entente pour remplir notre mandat officiel.
Comment opérer une harmonisation de notre entité non gouvernementale avec des entités gouvernementale telles que les polices ?
C'est un changement qui se construit ensemble. Nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur l'expérience de pays voisins qui on initié cette harmonisation des entités 116 000 avec leurs polices respectives dès 1999.

3. Partager le savoir d'un réseau fort et des outils de recherche à la pointe de la technologie.
Les polices ont des devoirs de résultat. Nous avons le devoir de conjuguer nos efforts avec les leurs au bénéfice des familles dont l'enfant est porté disparu.
Nous ouvrons le dialogue en vue de partager certains de ces outils.

Site web

Institutions

Institutions

Collaboration pour le soutien aux parents et travail sur la thématique des disparitions de jeunes.

Selon la dernière étude sur les fugues réalisée en Valais en 2017. Les institutions pour jeunes seraient largement impactées par ce phénomène.

Nous nous penchons donc sur ces aspects avec la participation des équipes éducatives pour interpréter les chiffres obtenus avec un meilleur discernement.
En 2019, notre équipe a été invitée par M. Frédéric Vuissoz Directeur du SPJ vaudois à expliciter les aspects complèmentaires du travail que nous effectuons lors de disparitions de mineurs. Ce que nous avons fait avec grand plaisir lors de l'assemblée plénière annuelle du SPJ.

Les donateurs. Sans eux, rien ne serait possible

Les donateurs. Sans eux, rien ne serait possible

La Fondation Oak est l'un des donateurs qui soutient le travail de la Fondation Missing Children Switzerland depuis sa création en 2012.
Nous remercions chaleureusement tous les donateurs qui se sont impliqués dans notre cause et qui le sont toujours aujourd'hui.
Un grand merci