Etudes & Statistiques

Etudes & Statistiques

En matière de récolte de données concernant la disparition des enfants, la Suisse est à la traîne. Pas de statistique = pas de problème. Cette ignorance n'est plus acceptable pour un pays comme le nôtre.

Les disparitions en Europe en 2018

Toutes les 2 minutes, un enfant est porté disparu sur le territoire européen.

Missing Children Europe compile les statistiques des appels provenant de 26 lignes d'urgence 116 000, dont la nôtre en Suisse.

Elle a enregistré en 2018 pas moins de 91 655 appels portant sur 8845 cas d'enfants disparus, dont 2624 datant des années précédentes.

  • 58,2% de ces cas concernent des fugues
  • 19,2% sont des cas d'enlèvements parentaux
  • 4,1% sont liés au phénomène des migrations d'enfants
  • 1,6% représentent des enfants égarés ou blessés
  • 16,5% sont des disparitions d'autres types

À noter que seule une petite partie des cas traités (0,6%) concerne des enlèvements d'origine criminelle.

250'000

Enfants sont portés disparus chaque année en Europe

Missing Children Europe compile les statistiques des appels provenant de 26 lignes d'urgence 116 000, dont la nôtre. 10% de ce chiffre est imputable aux fugues, que nous estimons en Suisse à 25 000 par an. Nous voulons obtenir des statistiques officielles de notre pays.

42%

Des enfants portés disparus en 2018 ont été retrouvés par la police

Ce chiffre provient des lignes d'urgence 116 000 qui ont travaillé en collaboration avec les enquêteurs de 18 pays européens. Alors que 30% des enfants sont revenus d'eux-mêmes, 20% ont été retrouvés par une tierce personne, 5% par une équipe de recherche et 3% d'une autre manière.

1'498

Enfants ont disparus à cause de violences, d'abus ou de négligence

Ce chiffre concerne 14 pays et représente le 36% des fugues enregistrées. Il existe un lien évident entre les enfants confrontés à la violence et à la maltraitance et les enfants qui fuient, souvent de façon répétée, vers des situations qui ne font qu'aggraver leur vulnérabilité.

La problématique suisse

Combien d'enfants sont portés disparus chaque année en Suisse ? Cette question centrale demeure toujours sans réponse.

En matière de récolte de données concernant les mineurs vulnérables, la Suisse est à la traîne.

"No data, no problem !" On pourrait le croire, mais la réalité quotidienne de Missing Children Switzerland et les dernières disparitions d'enfants en date ont démontré que notre pays n'échappe pas au phénomène. De plus, notre système en la matière est lacunaire, à l'image de l'Alerte Enlèvement qui n'a jamais été déclenchée.

Le manque de volonté des autorités helvétiques et la particularité du système fédéral font que nous n’avons toujours pas de statistiques officielles sur la disparition des mineurs en Suisse.

C’est pourquoi nous travaillons sans relâche à obtenir ces chiffres. Les autorités comme les habitants doivent réaliser que la Suisse n'est pas épargnée par la problématique des disparitions d'enfants.

Sans l'appui de statistiques officielles, ce phénomène reste invisible.

En Suisse

En Suisse

La collecte de données des polices cantonales sur les disparitions de mineurs est effectuée par la police fédérale (Fedpol). Nous tentons de les sensibiliser et d’engager un travail avec eux, dans le but d'obtenir une image plus complète du phénomène, notamment grâce à l'uniformisation des rubriques pour lesquelles les chiffres sont actuellement recueillis.

Concernant les fugues de mineurs, nous estimons pour le moment le nombre de cas à environ 25 000 par an, tandis que pour les enlèvements parentaux, nous relevons plus de 100 cas chaque année.

Néanmoins, nous travaillons activement à configurer un modèle de statistiques explicite, qui fixera un cadre précis autours des nomenclatures de disparition. Aujourd'hui, chacun interprète la fugue comme il le veut.

Les études réalisées en Suisse:

"Fugue : rite de passage ou cri d’alarme ?" (Fondation Sarah Oberson, 2012)

Projet de recherche sur la faisabilité d’une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton de Vaud (UNIL, 2013)

Le plan « Alerte enlèvement » suisse en comparaison internationale (UNIL, 2013)

"Au seuil du deuil? Les familles d’enfants disparus à l’épreuve de l’incertitude" (Fondation Sarah Oberson, 2013)

"Séparation des parents, disparition des enfants: Working Report" (Fondation Sarah Oberson, 2014)

Fugues en sol valaisan: phénomène mineur" (HES-SO Valais, 2017)

Statistique 2018: Enlèvement international d’enfants et protection du droit de visite (Office fédéral de la justice, 2018)

Dans le Monde

Dans le Monde

Le manque d'études officielles ainsi que le temps nécessaire pour définir un cadre commun en matière de disparition complexifient la lecture des chiffres, qui montrent l’ampleur de ce phénomène à l'échelle mondiale.

Et les chiffres disponibles sont à prendre avec des pincettes puisque dans de nombreux pays, les statistiques peuvent être imprécises.
En cause: des cas non enregistrés/non reconnus, de la sur ou sous-évaluation ou des dossiers supprimés une fois clos.

Voici ce que nous avons pu trouver:

En France, 53 439 mineurs ont été signalés disparus en 2018 (soit un signalement toutes les 10 minutes).

En Allemagne, près de 100 000 enfants sont portés disparus chaque année.

Aux États-Unis, environ 460 000 enfants sont portés disparus chaque année.

En Espagne, près de 20 000 enfants sont portés disparus tous les ans.

Au Canada, environ 45 288 enfants sont portés disparus chaque année.

En Russie, près de 45 000 enfants ont été portés disparus en 2015.

Au Royaume-Uni, environ 112 853 enfants sont portés disparus tous les ans.

En Inde, près de 96 000 enfants disparaissent chaque année.

En Jamaïque, environ 1984 enfants ont été portés disparus en 2015.